Rencontre avec Marc THIERCELIN


Il y a dans la vie des rencontres avec des êtres extraordinaires


Ces rencontres qui font sortir des émotions par flots et vous enroulent dans les écumes des exploits surhumains des navigateurs.


Comme j’ai de l’admiration pour ces hommes et ces femmes, qui partent à la découverte de soi pour braver les vagues d’au-delà de toute raison et avec leurs rêves, l’intensité de leur passion et la détermination, comme seul horizon. L’inépuisable ressource de leur acharnement à se confronter aux éléments.


Avoir eu cette chance précieuse d’écouter narrer son récit, lui qui navigue en solitaire pendant des nuits et des jours par cents, sans croiser un seul regard d’un autre humain, des centaines de jours sans toucher l’amour.


Faire cinq fois le tour du monde, quatre Vendée Globe, la plus dure, la plus longue. A chacune de ses respirations on prend un souffle de passion Cape Horn.


Vous m’avez taquiné parce que j’ai eu les yeux brillants en l’écoutant. Vous ne trouviez pas impressionnante cette lutte, cet exploit ?


Faire le tour du globe.


Seul.


Imaginable si l’on n’a pas vécu.


Les vagues sont des murs noirs, les nuits sont des micro minutes de sommeil. C’est violent, le corps et l'esprit en lutte constante contre la mort. Alors oui, je suis en admiration totale, pure et béate.


A écouter son récit, je pouvais entendre cliqueter les winchs, coinceurs, taquets-coinceurs et filoirs et poulie, me replongeant dans tant de doux souvenirs.


L’odeur de la laine de verre que l’on tapissait à l’intérieur de la coque du voilier avec mon père qui s’affaire, et moi qui court après les cours le rejoindre pour faire mes devoirs dans le bateau.


« So lonely », « Mrs Robinson », le soleil se couche dans la marina et je chante en jouant de la guitare sur la proue à me péter les cordes vocales, mon père qui se marre et veut que je monte le son.


Hisser les voiles, apprendre des cordages, des nœuds marins, s’en mêler les mains, passer son permis navigation.


« Baisse ta tête, on ne passe jamais en dessous, surtout ne quitte jamais jamais la bôme des yeux, tu ne veux pas finir à la mer ; inconsciente !! Génois à droite, inter à gauche, foc à droite … » je l’entends à nouveau sa voix, à papa.


Dessiner le bébé poupon à l'effigie du poulpe rose bonbon pour le coller sur la proue – notre voilier s’appellera « Houba » (surnom donné au petit poulpe en Croate)


Première sortie, les dauphins sautent joyeux autour des 9 mètres du voilier, ma mère qui rit : « ça porte bonheur » d’accord, d’accord, si elle le dit.


Six années de navigation et au bout c’est la tempête, le vent qui a démâté ce bateau qu’on a construit de nos mains, de toutes les minutes de nos temps. Et tous dans la mer, en pleine tempête. Essayer de se raccrocher pour le retourner, entendre mon père crier de nous éloigner pour ne pas nous blesser, une chorégraphie en mode survie.


C’était la dernière fois que j’ai hissé les voiles et depuis, je les regarde partir, impressionnée.


J’ai coulé deux fois, mais survécu à chaque fois. Alors je la sais terrifiante, saisissante, cette mer envahissante.

PASSIONNANTE

« Bon voyage et que la mer vous soit calme»

comme on dit sur mon île.

Route du Rhum, Guadaloupe, 2014

Voici quelques chiffres de ce destin hors normes :

50 ans, 700 000 km parcourus en mer…

5 Tours du monde en solitaire, dont 4 Vendée Globe : 2ème, 2ème, 4ème, NC,…

4 Cap Horn en solitaire, 1er, 3ème, 3ème, … 4 tours complets de l’Antarctique.

22 Transatlantiques en solo, en double et en équipage.

7 Solitaires du Figaro et 2 victoires d’étape dans la Solitaire du Figaro

5 Tours de France à la Voile en équipage

2ème au classement mondial des skippers (FICO) fin 1997.

2ème du Vendée Globe 1996/97

2ème Transat Jacques Vabre 1997

2ème d’Around Alone 1998/99.

4ème du Vendée Globe 2000/2001

1970, première compétition en Optimist.

28 années en course au large professionnelle.

260 compétitions... en voile sur tout type de bateau…

1 Prépa Olympique pour Los Angeles

1 livre « Un Abécédaire marin » chez Gallimard.

111 chroniques écrites seul autour du monde.

60 000 jeux Captain Marck, vendus pour financer son 1er Vendée Globe.

.... 5 millions de chocs dans les vagues …

Actualité des Vendée Globe

http://www.vendeeglobe.org/fr